Accueil > International > Droits Humains

GIFA milite auprès des organes chargés l’application des traités internationaux relatifs aux droits humains afin que l’allaitement soit considéré à la fois comme un droit de la mère et de l’enfant.

Des rapports alternatifs sur l’état de la nutrition infantile et de l’allaitement dans les Etats parties sont régulièrement soumis au Comité des droits de l’enfant, ainsi qu’au Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, au Comité des droits économiques, sociaux et culturels et à l’Examen périodique universel. Notre but est de convaincre ces organes d’émettre à l’intention des Etats parties soumis à leur examen périodique des observations finales les enjoignant à adopter et à mettre en œuvre des mesures législatives efficaces destinées à la protection, à la promotion et au soutien de l’allaitement et des pratiques optimales d’alimentation du jeune enfant.

En outre, GIFA contribue à de nombreux processus consultatifs portant, entre autres, sur le droit de l’enfant de jouir du meilleur état de santé possible (ayant abouti à l’adoption de l’Observation générale N° 15), sur les obligations des États concernant les incidences du secteur des entreprises sur les droits de l’enfant (ayant abouti à l’adoption de l’Observation générale N° 16) ainsi que sur la mortalité infantile. GIFA participe également aux journées de discussion thématiques des organes internationaux en charge des droits humains, apportant son expertise à l’étude de problématiques telles que les droits des enfants de parents incarcérés.

GIFA s’engage également au côté d’autres organisations non gouvernementales, telles que FIAN International et ICCO, en faveur du droit à une alimentation adéquate garanti, entre autres, par l’article 25 § 1 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, par l’article 11 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (ICESCR), l’article 24 let. c de la Convention relative aux droits de l’enfant (CRC) et l’article 12 § 2 de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination a l’égard des femmes (CEDAW). Dans cette perspective, nous participerons à la Deuxième conférence internationale sur la nutrition (CIN2).

Estimant que les entreprises doivent répondre juridiquement des violations des droits humains, y compris des règles de commercialisation  destinées à protéger l’allaitement maternel, GIFA est membre actif de la Treaty Alliance, groupe d’ONG, de mouvements sociaux et de syndicats menant campagne en vue de l’adoption par le Conseil des Droits de l’Homme d’un traité des Nations Unies sur les droits humains, les sociétés transnationales et les autres entreprises.

Liens utiles

  • Pour des informations plus détaillées, visitez notre blog (en anglais) sur l’allaitement et les droits humains.