Accueil > International > World Breastfeeding Week

Soutenir l’allaitement pour une planète plus saine, c’est la thématique de la SMAM 2020

Bibliographie et documents pour la Conférence SMAM au CHUV, mercredi 16 sept 2020 ci-dessous.

L’allaitement contribue à la prévention du réchauffement climatique, protège la biodiversité et préserve les ressources naturelles. L’alimentation verte comprend le soutien communautaire à l’allaitement exclusif au sein pendant 6 mois et l’ajout d’aliments complémentaires appropriés pour les bébés plus âgés.

Breastfeeding contributes to the prevention of global warming, protects biodiversity and conserves natural resources.  Green Feeding includes community support for exclusive breastfeeding for 6 months and the addition of appropriate complementary foods for older babies.

Bibliographie et références

  1. Formula for Disaster Weighing the impact of formula feeding vs. breastfeeding on environment (Linnecar, Dadhich et al, IBFAN-Asia/BPNI 2014)
  2. Report on Carbon Footprints Due to Milk Formula: A Study from Selected Countries of the Asia-Pacific Region. Dadhich JP, Smith J, Iellamo A, et al.BPNI/IBFAN Asia. 2015 https://ibfanasia.org/docs/Carbon-Footprints-Due-to-Milk-Formula.pdf
  3. Why invest? –  The environmental costs of not breastfeeding (Rollins et al, Lancet 2016)
  4. UN Climate Action Summit (2019): Green Feeding  – healthy, local and sustainable foods from birth, van Esterik, Linnecar et al, IBFAN-GIFA-WBTi)
  5. Support for breastfeeding is an environmental imperative – Formula milk contributes to environmental degradation and climate change (Joffe et al, BMJ 2019)
  6. The cost of not breastfeeding  , Walters et al, Health Policy and Planning 2019)
  7. SMAM 2020 Action Folder : Soutenir l’allaitement pour une planète plus saine (WABA Action Folder)
  8. Breastfeeding can help tackle climate crisis but it’s on governments, not mums to save the world , Shenker N et Brown A, 7 Oct 2019.
  9. Powdered Baby Milk Formula Sold in North America: Assessing the Environmental Impact, Cadwell et al, BFM 31 July 2020.
  10. Coût – bénéfice de l’allaitement : Une nouvelle analyse montre qu’un investissement de 4,70 dollars par nouveau-né pourrait générer 300 milliards de dollars de gains économiques d’ici à 2025 OMS Communiqué de presse du 1er août 2017
  11. Dr Kepa Morgan’s “Mauri” (life force) Model https://www.sciencelearn.org.nz/resources/809-restoring-mauri-after-the-rena-disaster
  12. Sur la notion de “Kaitiakitanga” du peuple Maori de Nouvelle Zélande (protection de l’environnement, préservation des ressources, respect pour la nature) voir https://www.sciencelearn.org.nz/resources/2544-understanding-kaitiakitanga
  13. Infant Formula Market Size, Share & COVID-19 Impact Analysis, By Type (Infant Milk, Follow-on-Milk, and Others), Distribution Channel (Hypermarkets/ Supermarkets, Pharmacy/ Medical Stores, Specialty Stores, and Others), and Regional Forecast, 2020-2027
  14. SMAM 1997 – Allaiter tout naturellement – Thématique allaitement et écologie, protection de la nature, voir site WABA http://worldbreastfeedingweek.net/webpages/1997.html

Les présentations des conférences seront disponibles sur le site de la Promotion allaitement suisse

Le coût environnemental

Le coût environnemental du non-allaitement est important – mais il faut des actions politiques de santé publique, et non pas incriminer les femmes qui n’allaitent pas. Comme le disent bien les auteurs Natalie Shenker et Amy Brown en 2019.

CITATION “Au milieu des débats sur la meilleure façon de faire face à la crise climatique, l’allaitement maternel a récemment été mis en avant comme un moyen important pour les femmes de contribuer à faire la différence. Mais s’il ne fait aucun doute que l’allaitement peut jouer un rôle important, il convient de faire preuve de prudence dans la manière dont ces messages sont communiqués.

En effet, le fait de dire aux femmes que l’allaitement contribuera à sauver la planète ne fait qu’alimenter davantage les sentiments de colère, de chagrin et de perte que les femmes peuvent ressentir lorsqu’elles ne peuvent pas allaiter. Le Royaume-Uni, par exemple, a l’un des taux d’allaitement les plus bas du monde, mais ce n’est pas par manque de désir. La plupart des femmes qui veulent allaiter – mais qui ne peuvent pas le faire – ont été affectées par des facteurs indépendants de leur volonté et sont profondément frustrées par tout message qui laisse entendre qu’elles devraient simplement faire plus d’efforts. ” FIN DE CITATION

Il faut du soutien pour les femmes qui désirent allaiter et une vision à long terme pour rendre la société dans son ensemble bienveillante pour l’allaitement.