Accueil > Afrique > Projet ANJE II

Le Projet ANJE (Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant) a dans sa première phase de 2014-2015 eu un impact important sur l’alimentation des jeunes enfants et la santé des mères dans les pays ciblés, à savoir le Burkina Faso, le Gabon et le Niger. Vu les progrès réalisés et tenant compte des défis qui restent encore à relever, cette deuxième phase du même projet s’étendra à deux autres pays de la région, le Bénin et le Togo. Le Gabon bénéficiera d’une attention moins étendue mais plus focalisée. Cette deuxième phase sera réalisée grâce au soutien financier de la Ville de Genève, du Canton de Genève et de la Commune de Plan-les-Ouates, avec une contribution de l’OMS et de l’UNICEF pour certaines activités spécifiques.

Prévue pour couvrir la période 2018-2020, la présente phase s’inscrit sur les mêmes axes d’action que la précédente, à savoir : la formation et le renforcement des capacités des professionnels de santé, la mobilisation sociale et la sensibilisation, le plaidoyer local et national, et le plaidoyer international. Ces quatre principaux axes s’inscrivent dans l’objectif général du projet qui est d’optimiser les pratiques ANJE par l’amélioration du système de protection, de promotion et de soutien de l’allaitement dans les pays concernés. Cela permettra de contribuer à l’accélération et à l’amélioration de la mise en œuvre de la Stratégie Mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, établie par l’OMS et l’UNICEF en 2002.

Sur le terrain, IBFAN GIFA, assisté par IBFAN Afrique, continuera à collaborer avec les différentes structures partenaires locales, à savoir IBFAN Burkina Faso/APAIB, IBFAN Niger/GAPAIN, IBFAN Gabon/AGPAI, IBFAN Togo/GAAIN, IBFAN Benin et IBFAN ICDC. Dans l’aspect communication, l’accent sera mis sur la dimension « droits humains » de l’allaitement maternel et des bonnes pratiques définies par le CICSLM (Code International de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel) et reconnues par le système des Nations Unies.

L’intervention du projet au Bénin portera sur le département sanitaire de Cotonou et consistera en un appui au niveau national et départemental. Au Burkina Faso, elle couvrira la région sanitaire du Centre-Ouest, incluant, par rapport à la phase I du projet, un élargissement de la zone de couverture pour les actions d’information et de plaidoyer sur le CICSLM. Le Niger connaitra un renforcement des acquis dans les districts sanitaires III et IV de Niamey pour les actions d’information et de plaidoyer sur le CICSLM, en raison des taux ANJE encore extrêmement bas dans cette zone. Au niveau du Togo, la Région Centrale constituera la zone d’intervention de cette deuxième phase du projet, s’articulant autour des actions de formation, d’information et de plaidoyer sur l’ANJE et le CICSLM. Le Gabon connaitra une intervention plus ciblée.

Suivi du Projet.