Accueil > International > Situations de Crise

31.05.2024

Alimentation infantile dans les situations d’urgence

Les catastrophes naturelles et les désastres causés par les humains – les tremblements de terre, les inondations, la sécheresse et les guerres – mettent régulièrement des vies en danger. Parmi ces personnes, les bébés et les jeunes enfants pris dans la tourmente sont particulièrement vulnérables et en danger de sous-alimentation, de maladie et de mort.

Déclaration d’IBFAN

Voir la déclaration d’IBFAN lors de l’Assemblée mondiale de la santé (AMS 76) 2023 et le newspost de GIFA https://www.gifa.org/allaitement-et-urgences/

jiang-xiaojuan

Protection immunitaire

Les bébés ont des besoins alimentaires spécifiques et naissent avec un système immunitaire déficient. Les nourrissons allaités au sein reçoivent en plus de l’alimentation un soutien immunitaire qui les protège du pire dans des conditions d’urgence. Toutefois, la situation est très différente pour les bébés qui ne sont pas allaités. En situation d’urgence, l’approvisionnement en nourriture est interrompu, l’eau potable pour la préparation et le nettoyage des biberons peut manquer et tout le système de santé est gravement compromis. Il en résulte que les bébés qui ne sont pas allaités deviennent vulnérables aux infections et au risque de diarrhée. Les bébés ayant la diarrhée deviennent rapidement sous-alimentés et déshydratés et sont donc en danger de mort.

Continuer à allaiter

En cas de situation d’urgence, il est extrêmement important que les bébés déjà allaités continuent à l’être et que les bébés non allaités recommencent à téter, ou si cela n’est pas possible, reçoivent des substituts de lait maternel préparés de manière aussi hygiénique que possible. Les enfants de moins de cinq ans, et particulièrement ceux de moins de deux ans, risquent aussi de tomber malade plus souvent et de succomber en situation d’urgence. L’allaitement maternel continue à protéger ces enfants, et l’OMS recommande l’allaitement jusqu’à deux ans ou plus. Les jeunes enfants ont aussi besoin d’une alimentation suffisamment nourrissante préparée en toute sécurité – un vrai défi en cas d’urgence.

Risque du don de laits artificiels

Par le passé, il a été constaté que d’énormes quantités de substituts de lait maternel ont été données en cas d’urgence. Des agences d’entraide, des gouvernements, les médias ou des individus peuvent être à l’origine de ces appels. Dans la confusion propre aux états d’urgence, ces produits sont souvent distribués de manière incontrôlée et utilisés par des mères qui normalement allaitaient leurs bébés. Il en résulte que de nombreux nourrissons tombent malades ou meurent inutilement.

Lignes directrices

Pourtant, il existe des lignes directrices internationales reconnues pour l’organisation et la fourniture d’alimentation des nourrissons en cas d’urgence (Directives Opérationnelles sur l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants en situation d’urgence 2017 IFE Core Group – (en Anglais), existent en plusieurs langues). Les gouvernements ont été appelés à les suivre dans une résolution sur la nutrition de l’Assemblée Mondiale de la Santé en 2010, pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement optimal au sein, ainsi que réduire le plus possible les risques de l’alimentation artificielle en faisant en sorte que les substituts du lait maternel nécessaires soient achetés, distribués et utilisés selon des critères stricts.

Des lignes directrices sur l’alimentation des nourrissons et jeunes enfants en situation de migration ont aussi été développées en octobre 2015 en réponse à l’afflux de migrants en Europe: Guidelines on IYC Feeding in Transit, working document by UNICEF, UNHCR and Save the Children, document for refugees and migrants in Europe, October 2015.

Liens utiles

  • 2018 Résolution de l’AMS de 2018 (A71.9) sur ANJE Alimentation infantile en situation d’urgence
  • 2022 Joint Statement 2022 – Protecting Infant and Young Child Feeding Practices in the Ukraine Conflict and Refugee Crisis